FC EMERAINVILLE : site officiel du club de foot de EMERAINVILLE - footeo

ANCIEN DU FCE

22 juillet 2012 - 21:44

Térence Makengo, qui a fait ces premiers tir et passe au FCE , vient de quitter son club formateur AS MONACO pour rejoindre L'AJA

 

Foot Mercato : Tout d’abord Terence, pourriez-vous nous raconter votre parcours ?

Terence Makengo : J’ai commencé le foot à l’âge de 6 ans, dans le 77. J’ai fait ensuite des tests pour entrer à l’INF Clairefontaine, que j’ai réussi. Après, je suis parti au Créteil Lusitanos, avant de retrouver l’INF. Et ensuite, je suis allé à Monaco, et là je suis en prêt à l’AJ Auxerre.

FM : Quelles sont vos principales caractéristiques sur un terrain, vos principales qualités ?

TM : J’aime bien le jeu en mouvement, la vitesse, la technique dans les petits espaces, j’aime bien jouer au ballon.

FM : Avez-vous des modèles, des joueurs que vous appréciez tout particulièrement ?

TM : Thierry Henry, c’est le seul et l’unique.

FM : Vous êtes donc prêté à Auxerre en provenance de l’AS Monaco. Quel bilan faîtes-vous de votre parcours sur le Rocher ?

TM : Et bien la saison dernière a été en demi-teinte, parce que quand Laurent Banide et Marco Simone étaient là, je jouais. Ça se passait bien, même si finalement les résultats ne suivaient pas trop. Et ensuite, avec l’arrivée du nouveau propriétaire, le Russe Dmitry Rybolovlev, je n’ai plus du tout joué. J’étais en CFA, vu que des joueurs sont arrivés, ça a été compliqué pour nous les joueurs moins expérimentés. Ça a permis en tout cas de sauver le club. Cette saison, j’ai choisi de me faire prêter pour avoir plus de temps de jeu et revenir plus fort à Monaco.

FM : Comment avez-vous vécu ce retour par la case CFA ?

TM : Ce n’est pas facile. Une fois qu’on a goûté là-haut, on ne veut plus redescendre. Mais bon, il faut prendre sur soi. Le club était dans une situation difficile, il fallait y remédier. Je ne vais pas dire qu’il y a le temps, c’est mieux de jouer le plus rapidement possible, mais il fallait vraiment sauver le club. Je suis un compétiteur, et j’ai envie de jouer le plus haut possible, c’était donc difficile. Il fallait être fort mentalement et donner le maximum avec la CFA.

FM : Avez-vous pu ressentir de la frustration du fait de cette situation ?

TM : Ah oui, j’étais frustré, et c’est normal, parce que j’ai envie de jouer le plus haut possible. Monaco, c’est mon club formateur, j’avais donc envie de jouer le plus haut possible avec ce club. Mais bon, ça ne s’est pas passé comme je le voulais, j’étais un peu frustré, mais je n’avais pas le choix. Mes parents, mes agents, m’ont aidé, parce que mine de rien ce n’était certes pas la situation la plus difficile du monde, mais ce n’était pas facile non plus. J’ai fait ce que j’avais à faire, j’espère maintenant faire le maximum de matches avec l’AJ Auxerre.

FM : Il va donc maintenant en effet falloir rebondir à Auxerre. Comment se sont noués les contacts avec l’AJA ?

TM : Il y avait plusieurs clubs qui me suivaient. Mais Jean-Guy Wallemme me suivait déjà depuis pas mal d’années, depuis l’époque de la Gambardella, du Tournoi de Toulon. Plusieurs clubs de Ligue 2 étaient intéressés, mais Jean-Guy Wallemme a joué avec mon père aussi avant. Ils se connaissent très bien, et puis après je ne vous présente pas l’AJ Auxerre. C’est 30 ans de Ligue 1 derrière, je me suis donc dit que ça pouvait être l’idéal pour progresser et avoir du temps de jeu.

FM : Avez-vous malgré tout hésité avant de rejoindre le club bourguignon ?

TM : J’ai reçu d’autres coups de fil avant, donc je me suis posé la question de savoir si c’était logique ou pas. Mais bon, quand vous entendez Auxerre, vous vous dîtes que c’est quand même 30 ans de Ligue 1 comme je l’ai dit, c’est un club mythique en France, donc la question ne se pose finalement pas trop. On n’hésite pas trop quand c’est Auxerre. Et puis quand on vous dit qu’on vous fait confiance et que, si vous donnez le maximum, vous aurez du temps de jeu, on n’hésite pas beaucoup.

FM : Vous parliez également de Jean-Guy Wallemme. Sa présence a-t-elle été décisive dans votre choix ?

TM : Bien sûr. Jean-Guy Wallemme, c’est un très bon coach, il est passé par Lens. Il connait la Ligue 1, la Ligue 2, il fait confiance aux jeunes. Je pense qu’il peut m’apporter énormément sur le plan sportif comme sur le plan humain. Mon père m’en a parlé en bien, je sais qu’avec lui je ne peux que progresser.

FM : Quelles seront donc vos ambitions pour cette saison, que ce soit à titre personnel ou collectif ?

TM : Déjà, collectivement, pourquoi pas jouer la montée avec le club. Et puis ensuite, sur un plan personnel, c’est de disputer un maximum de matches et de marquer un maximum de buts. Je suis attaquant, et ce que j’aime c’est faire trembler les filets.

FM : Quel bilan faîtes-vous de vos premiers pas en tant qu’auxerrois ?

TM : C’est une ville très différente de Monaco ! Il n’y a pas ce côté bling bling, c’est vachement calme, vachement posé. C’est un club beaucoup plus familial et finalement, ce n’est pas plus mal. Je me sens super bien ici, on m’a bien accueilli, j’ai tout de suite senti la confiance du staff. Je pense que c’est important pour un joueur, surtout un attaquant, de ressentir toute cette confiance. Et puis les joueurs m’ont bien accueilli, j’en connaissais déjà, je me sens donc bien. J’espère passer une très, très bonne saison, et on verra bien ensuite comment les choses évoluent.

FM : Voir Auxerre et Monaco aux deux premières places de la Ligue 2, serait-ce le scénario idéal pour vous ?

TM : Ce serait pas mal oui ! Ce serait bien de voir Auxerre et mon club formateur remonter en Ligue 1. J’espère que ça se passera comme ça, après on ne sait jamais. Mais oui, j’espère pouvoir jouer la montée avec Auxerre et que Monaco soit aussi dans les premiers rôles. Et je le pense, vu le recrutement qu’ils ont fait.

FM : Vous parlez du recrutement XXL de Monaco. Craignez-vous que cela devienne compliqué pour les jeunes du centre d’exister dans cet effectif pléthorique ?

TM : C’est clair que ce sera un peu plus difficile pour les jeunes de percer. Maintenant, c’est aux jeunes de montrer qu’ils sont capables de tenir leur place sur le terrain. Mais c’est clair que, vu la situation actuelle du club, ce sera difficile pour les jeunes de jouer. L’AS Monaco a pour objectif de remonter en Ligue 1 avant de jouer les premiers rôles en Ligue 1, donc ça va passer d’abord par des joueurs plus expérimentés. Mais après on ne sait jamais, ce sera aux moins expérimentés de faire leurs preuves.

 

Commentaires

mai
Meaux Adom
mai
Trilport Us
mai
mai
mai

Aucun événement